Pour vrai. Sérieusement. Nous avons des emplois, des stages et tout plein d’opportunités d’apprentissages pour vous! Parlez-en à Audrey, activiste climatique et nouvelle stagiaire pour Plein cap vers un avenir bleu, et voyez comment vous pouvez vous aussi lancer votre carrière dans les secteurs océaniques et de l’eau.

Parle-nous un peu de toi.

Je suis dans ma troisième année en biologie et histoire naturelle à l’Université McGill. Je suis passionnée d’écologie et de justice environnementale, pas seulement dans mes cours, mais aussi dans mes activités d’activisme climatique, au conseil étudiant et dans mon rôle chez SOI également.

À quoi ressemble ton parcours en environnement?

J’ai passé beaucoup de temps à l’extérieur, à faire du camping, du canoë, de la randonnée et de la course en sentier. C’est ce qui m’a d’abord introduit à l’écologie. Je n’étais pas certaine si je pouvais faire de mon intérêt pour l’environnement une vraie carrière, alors j’ai commencé l’université avec une majeure en biochimie. Lors de mes premières semaines de cours à McGill, j’ai tout de suite commencé à m’impliquer dans le mouvement de justice climatique, où j’ai appris à organiser des grèves pour le climat et où j’ai travaillé sur une campagne pour le désinvestissement des énergies fossiles. Mon implication en activisme climatique m’a fait réaliser qu’une carrière en environnement pouvait être quelque chose de possible pour moi.

Quel est ton conseil pour les jeunes qui veulent faire de leur passion en environnement une carrière?

Il y a tellement de jeunes qui ne savent pas qu’ils peuvent obtenir du financement pour des stages en environnement ou même des emplois. Être à la recherche de son premier emploi en environnement peut sembler difficile, surtout en sachant qu’il y a actuellement plusieurs organisations environnementales qui sont sous-financées. Pour ma part, j’ai postulé pour un stage financé par ECO Canada, ce qui m’a permis d’aboutir chez SOI. Si vous êtes intéressés par un emploi dans les secteurs océaniques et de l’eau, il est possible de faire une demande pour obtenir du financement grâce au programme Plein cap vers un avenir bleu.

Dirais-tu qu’il est difficile de débuter une carrière en environnement axée sur le climat? 

Il y a une grosse différence entre les positions rémunérées et non rémunérées. S’impliquer en activisme environnemental est important, j’ai tellement appris à propos de la justice climatique et à propos de l’impact des problèmes environnementaux sur ma communauté. Mais faire le saut de ce genre de position non rémunérée à un premier emploi rémunéré est difficile, oui. Je pense que les programmes tels que Plein cap vers un avenir bleu et ECO Canada rendent cette transition beaucoup plus facile.

Cet été, tu as participé à un stage du programme Plein cap vers un avenir bleu à SOI. Peux-tu nous parler un peu plus de ce programme?

J’adore parler de Plein cap vers un avenir bleu! C’est un programme qui offre toutes sortes d’opportunités aux jeunes pour propulser leur carrière dans les secteurs durables océaniques et de l’eau au Canada. Il permet de se trouver un emploi, d’avoir accès à des ressources éducatives et de trouver du financement pour des stages et de l’avancement de carrière. Nous venons aussi de lancer un programme de stage au sein duquel les jeunes peuvent trouver le financement et les formations nécessaires pour obtenir une position dans les secteurs océaniques et de l’eau. 

Il est peut-être encore un peu tôt pour en parler, mais quels sont tes souhaits pour le programme?

Quand je me suis jointe à SOI plus tôt cette année, le programme venait tout juste d’être lancé. Depuis, il n’a cessé de se développer et maintenant il y a de nombreuses opportunités dans les secteurs océaniques et de l’eau qui sont offertes aux jeunes, en particulier aux jeunes de groupes sous-représentés. Je pense que Plein cap vers un avenir bleu a le potentiel de rendre les secteurs océaniques et de l’eau au Canada plus diversifiés et durables. J’ai rencontré plusieurs personnes de mon âge avec de grandes idées pour la durabilité et les cours d’eau et j’ai hâte de voir ce que les jeunes vont faire en s’impliquant dans ces secteurs.

APPRENEZ-EN PLUS